>>>>

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mercredi 3 février 2021

Mais où est passé la diplomatie Française ?

On ne peut pas dire que sur la scène internationale la France brille particulièrement, notamment par sa diplomatie. En fidèle supplétif des USA, notre pays semble désormais incapable d’agir et de peser seul sans ordre ou soutien des USA. Depuis 2007 les exemples sont légions, dernier exemple avec l’Arménie.

Lire la suite

lundi 21 décembre 2015

COP 21 : entre euphorie et réalité…

Samedi 12 Décembre 2015 dernier acte de la COP 21… y’avait de la joie ! Oublié les conflits et leur cortège de victimes, DAECH et ses crimes barbares, les épidémies, les catastrophes naturelles… Pendant quelques heures Laurent FABIUS a eu un triomphe planétaire. Il y avait vraiment de la joie Samedi au Bourget. Entre les accolades chaleureuses du Ministre chinois avec l’Américain John KERRY. Sans compter les avalanches de tweets. Pour Manuel VALLS « … Une victoire pour la planète. » Cécile DUFLOT qui manifestement a omis de prendre connaissance du texte de l’accord : « Formidable ! C'est maintenant que tout commence ! Aux actes ! » Et que dire de la secrétaire nationale EELV se félicitant d’un « accord » particulièrement insatisfaisant et non contraignant, notamment pour les plus gros pollueurs. Même, pour Barack OBAMA : « C'est énorme : la quasi-totalité des pays du monde ont signé l'accord de Paris sur le changement climatique. » En oubliant de préciser que le texte est encore en attente de validation finale. Le Secrétaire général de l’Organisation des Nations Unies doit être le Dépositaire de l’Accord et l’ouvrir à la signature à New York, du 22 avril 2016 au 21 avril 2017.

Lire la suite

lundi 1 décembre 2014

Treize à table à un repas Régional, mal préparé et indigeste...

C’est fait, il y aura 13 au lieu des 22 Régions de France Métropolitaine. Le nombre actuel de 22 régions Métropolitaines et leur contour géographique, souvent fantaisiste pour certaines d’entre elles, justifiait d'être redécoupées de manière à obtenir un résultat le plus possible consensuel, par une cohérence territoriale qui soit en adéquation avec celui des aspirations des populations et de son histoire, mais aussi avec les nouvelles contraintes écologiques. Le résultat du redécoupage, tout en réduisant leur nombre, aurait du permettre de maintenir des régions de tailles très hétérogènes, on pouvait imaginer des régions s’appuyant, pour certaines, sur les découpages des provinces de l’ancien régime... avec quatre, cinq départements actuels, voire plus et des régions à deux départements Alsace, Savoie, ou des collectivités territoriales plus petites encore se complétant avec leurs homologues frontalières Catalogne, Pays Basque français… Ce qui n’aurait pas pour autant créer une situation prêtant le flan à des résurgences de nationalismes... La nouvelle carte des Régions, préparée par une poignée de hauts fonctionnaires de ‘’l’ENARCHIE’’ Ministérielle sur les seuls critères de compétition économique Européenne, ou encore pour mieux favoriser les investisseurs Chinois comme l’avait indiqué le Ministre VALLINI, alors que les citoyens sont tenus à l’écart et interdits de consultation, n’est pas acceptable et relève d’un déni de démocratie.

Lire la suite

Conférences Climat ou « dîners de cons » pour éco- tartuffes ?

Les dirigeants politiques de la planète sont contraints d’assurer un service minimum dans ce domaine et se retrouvent pour des conférences sur le climat, où en final, lorsque l’on en fait le bilan, sans rire, on peut les comparer à de sympathiques « dîners de cons ». Les lobbies du Nucléaire et des l’industries agro- chimico- pétrolières ne vont d’ailleurs cesser d’ironiser et surtout empêcher que les contraintes dues aux quelques engagements pris, notamment pour réduire les gaz à effets de serre, développer les énergies renouvelables, qui n’en ont que le nom, ou engager la transition énergétique, ne puisse se réaliser…A moins que dans les salons feutrés de l’un ou de l’autre de ces lobbies, ils jugent qu’au fond les engagements à minima pris par les responsables politiques, à ces « dîners de cons », représentent pour eux un nouveau champ de business, dès lors des campagnes de marketing vont se mettre en place et nous vanter la « croissance verte » comme la nouvelle formule miracle qui va « redonner de la croissance et des emplois… » Dans le cas contraire, s’ils estiment que cela ne leur rapportera rien, ou si peu, en regard des investissements qu’ils devraient consentir, ils vont rester positionner sur leurs marchés traditionnels et contraindront les gouvernements, de Gauche comme de Droite, à des contorsions frisant même le ridicule pour nous faire avaler le prétendu « blocage de Bruxelles… »

Lire la suite